Nutrition & Santé



Conserver son capital santé implique de construire chaque jour un équilibre nutritionnel avec la diversité des aliments qui sont à notre disposition.

En Europe et en France, nous avons la chance de disposer d’une large variété de viandes et parmi celles-ci, la viande de veau. En plus de son goût, qui fait succomber tous les gourmets, la viande de veau affiche des atouts nutritionnels indéniables.



Quelles sont les qualités nutritionnelles de la viande de veau ?

RICHE EN PROTÉINES (20%1 dans de la viande crue). Ces dernières comprennent une série d’acides aminés qui contribuent au maintien d’une ossature normale, à l’augmentation de la masse musculaire et à son maintien.

PAUVRES EN MATIÈRE GRASSE, certains morceaux comme l’escalope, le filet et la noix contiennent moins de 3% de lipides. En moyenne, la viande de veau contient 4% de lipides2.

RICHE EN VITAMINE B12. Celle-ci contribue à la formation normale de globules rouges, au fonctionnement normal du système immunitaire. Elle contribue aussi à réduire la fatigue.

RICHE EN VITAMINE B3, qui contribue au maintien de la peau et de taux normaux de LDL-cholestérol, de HDL-cholestérol et de triglycérides.

SOURCE DE ZINC, cet oligo-élément contribue au fonctionnement des systèmes immunitaire et cognitif, à la fertilité et à la reproduction, à la croissance et à l’entretien du corps, ainsi qu’à la synthèse des protéines.



Que dit le Programme National Nutrition Santé ?

Le Programme National Nutrition et Santé (PNNS) établi par le Ministère chargé de la Santé recommande le seuil de 500 grammes de viande cuite (hors volaille) par semaine3 pour un adulte, ce qui correspond à environ 3 ou 4 steaks.

Or, aujourd’hui, la consommation moyenne de viande (hors volaille) par adulte en France est de 320 grammes par semaine4.

On estime que 80 % des adultes ont une consommation inférieure au seuil de 500 grammes et donc conforme aux recommandations.



En résumé…

En nutrition, tout est affaire d’équilibre : manger de tout, mais en quantité adaptée. Ainsi, tous les aliments ont leur place dans une alimentation variée et équilibrée, même si certains doivent être consommés avec modération. L’essentiel est de savoir combien !

La viande contribue à l’équilibre alimentaire. Généralement accompagnée de légumes et de féculents, elle participe à la structuration des repas.



1 Valeurs nutritionnelles des viandes crues – CIV – INRA – 2009.
2 Moyenne évaluée à partir de 5morceaux : noix, jarret, épaule, collier et côte découverte (sans le « gras »).
3 WCRF, World Cancer Research Fund,2018 et l’ANSES, 2016.
4 CRÉDOC, enquête CCAF 2016.